MAXIMED prend les devants face au virus ! MAXIMED au front face au virus !

190

Alors que la pandémie du virus couronné est en pleine recrudescence au Pays du Cèdre, le Liban re-confine ! Avec une montée en flèche du nombre de contaminations dues, pour la majeure partie, aux nombreux rapatriements d’expatriés ces derniers jours, l’inquiétude des citoyens est de plus en plus palpable. Comme si les tracas du quotidien ne suffisaient pas, nombre de sociétés parapharmaceutiques affolent les libanais déjà moralement épuisés quant à une prochaine pénurie de gels hydro alcooliques, de masques et de matériel sanitaire. Mais qu’en est-il vraiment de la situation d’approvisionnement sanitaire au Liban ? Qu’en est-il de la prise en charge de la situation par les sociétés paramédicales ? MAXIMED nous en dit un peu plus sur la situation et les enjeux d’une telle question. Rencontre avec Sandra Bakhos Moussallem, fondatrice de la société.

Maximed, en quelques mots ?

« We take care of you » affirme le slogan de la compagnie Maximed, une société para-médicale opérant depuis plus de 20 ans dont le but primordial est de répondre au plus près aux demandes de ses clients tout en restant conforme aux exigences scientifiques. Maximed est  spécialisée  dans le domaine de la désinfection hospitalière et la gamme de produits qu’elle propose est approuvée par le Ministère Français de la Santé  pour combattre le Covid 19. En plus de leur efficacité, les produits proposés sont respectueux de l’environnement et ne présentent aucun risque sanitaire pour l’utilisateur. Leur usage est destiné aux hôpitaux, pharmacies, laboratoires, cliniques et même aux écoles libanaises.

Quel est votre rôle principal en ces temps de Covid 19 ?

Nous agissons comme une véritable barrière au Covid 19 pour protéger au mieux les citoyens libanais. L’équipe scientifique de Maximed travaille en collaboration étroite avec les services hospitaliers concernés en faisant appliquer des protocoles stricts qui débutent par un nettoyage approfondi suivi d’une désinfection qui touche l’ensemble de la flore pathogène (bactéries,champignons, virus nus et virus enveloppés comme le Covid 19) sans provoquer d’effets secondaires indésirables.

Vous parlez de protocole, quel est-il ? et qu’en est-il du suivi au Liban ?

Il s’agit de protocoles établis suivant des normes internationales visant à limiter tout risque infectieux. Les responsables hospitaliers ainsi que les équipes soignantes ont montré un grand professionnalisme dans cette démarche difficile et ont coopéré brillamment à respecter ces protocoles de santé pour minimiser, voire annuler le risque de contamination et optimiser la sécurité sanitaire.

Un risque de pénurie guette-t-il les hôpitaux ?

Toutes les sociétés para-médicales et pharmaceutiques sont contraintes à beaucoup de difficultés pour l’importation. Ceci est dû à la crise économique et au contrôle des capitaux qui rendent les transferts monétaires extrêmement difficiles et soumis le cas échéant à des procédures longues et complexes. Mais ceci n’a pas empêché nos fournisseurs d’assurer nos commandes s’appuyant sur un long passé de collaboration et de confiance. Pour l’instant, la population peut se tranquilliser, pas de pénurie en vue.

En ce qui concerne la désinfection des écoles, comment cela se passe-t-il ?

La désinfection des écoles repose aujourd’hui sur un protocole strict qui touche les bâtiments mais aussi les autocars. Il est important de garantir un environnement assaini, débarrassé des micro-organismes pathogènes présents sur les surfaces de contact, les sols , mais également les murs et l’air. La propreté visuelle obtenue offre un environnement agréable aux élèves et professeurs mais l’assurance d’intégrer des locaux décontaminés et stériles reste notre priorité. Pour que la désinfection soit optimale, il faut procéder à un « bionettoyage », c’est-à-dire avec l’utilisation d’un produit détergent désinfectant virucide, bactéricide et fongicide.

Il faut ensuite, en deuxième étape, procéder à une pulvérisation pour une désinfection finale et totale. C’est une opération minutieuse qui demande rigueur et méthodologie.

Êtes-vous plutôt confiante quant à la situation du Liban face au coronavirus ?

Je sais que, par rapport aux autres pays, Le Liban a jusqu’à présent très bien géré le problème du Covid 19.  Les centres hospitaliers et surtout le personnel qui se sont investis dans les zones sensibles ont fait un travail magnifique et ont été à la hauteur de leurs missions. Je tiens à encourager les libanais à user de leur esprit collectif de civisme et à respecter les gestes barrières pour que, tous ensemble, nous arrivions à éradiquer le virus et à retrouver une vie « pseudo-normale ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.