Les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) ont mis en garde contre tout blocage des routes libanaises, alors que des manifestants se sont rassemblés à Beyrouth, au niveau du ring Fouad Chéhab, dénonçant le Chef de l’Etat, le Général Michel Aoun et le Président du Courant Patriotique Libre, Gébran Bassil.

Ils entendent ainsi dénoncer l’usage ce mardi soir, de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre mais également la vague de suicides qu’a connu le Liban en ce mercredi. Hier, les manifestants dénonçaient la probable nomination de Samir Khatib au Grand Sérail. Il pourrait ainsi succéder au Premier Ministre Saad Hariri qui avait annoncé sa démission, le 29 octobre 2019

Pour rappel, plus de 5 personnes se seraient suicidés aujourd’hui, dont 3 pour des raisons économiques.

Des unités militaires auraient également fait leur apparition aux cotés des unités anti-émeutes des FSI.

D’importantes manifestations ont lieu au Liban depuis la nuit du 17 au 18 octobre dernier. Les manifestants dénoncent la classe politique qu’ils considèrent comme corrompue et l’accusent d’être à l’origine de l’importante crise économique et de la faillite de l’état dont l’endettement atteint le ratio record de 154% par rapport au PIB.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.