Le quotidien Al Shark al Awsat a indiqué dans ses colonnes que l’ancien premier ministre Najib Mikati serait de plus en plus favorable à la possible annonce d’une candidature comme prochain premier ministre désigné. Il exprime cependant ses craintes de voir être confronté aux mêmes obstacles, selon lui, que l’ancien premier ministre désigné Saad Hariri qui a annoncé la semaine dernière son retrait.

Aussi, Najib Mikati attendrait certaines assurances concernant la composition de son gouvernement et du processus de formation.

Cette information intervient alors que celui-ci serait montré comme favori, notamment pour le président de la chambre, Nabih Berri, alors que les observateurs notent qu’il serait impliqué dans certains dossiers judiciaires, tant au Liban même qu’en Europe.

Pour rappel, la constitution d’un nouveau gouvernement constitue une condition préalable à la réouverture des négociations avec le Fonds Monétaire International. Celles-ci devraient également permettre le déblocage de l’aide de la communauté internationale alors que le Liban traverse une grave crise économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն