La conférence de presse de la ministre de l'énergie et des ressources hydrauliques Nada Boustani, le 5 avril 2019, à l'occasion du lancement de l'appel d'offre visant à attribuer les blocs 1,2,5,8 et 10. Crédit Photo: Dalati & Nohra
La conférence de presse de la ministre de l'énergie et des ressources hydrauliques Nada Boustani, le 5 avril 2019, à l'occasion du lancement de l'appel d'offre visant à attribuer les blocs 1,2,5,8 et 10. Crédit Photo: Dalati & Nohra

La Ministre sortante de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Nada Boustani, a mis en cause le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, pour la crise énergétique actuelle. Elle faisait allusion à la pénurie d’essence sur le marché libanais suite à une grève générale des pompistes entreprise ce jeudi et qui a été suspendue ce samedi jusqu’à ce lundi.

Selon Nada Boustani, « ce qui arrive aujourd’hui dans le secteur des hydrocarbures est dû au mécanisme mis en place par le gouverneur de la Banque du Liban sans coordination avec le Ministère de l’Energie et des Ressources hydrauliques ». Elle faisait allusion à la fameuse circulaire 530 garantissant aux importateurs de blé, d’essence ou de médicaments, l’accès aux réserves monétaires de la BDL par l’intermédiaire des banques privées au taux officiel mais qui semble toujours ne pas avoir été mis en oeuvre, selon le syndicat des propriétaires des stations essence qui avaient mis en garde à plusieurs reprises contre cette situation dès le mois d’août. Ainsi, face à la pénurie de dollars, ils sont dans l’obligation de recourir aux services de changeurs à des taux plus importants, de l’ordre de 2 200 LL/USD contre 1 511.5 LL/USD au taux officiel.

Selon elle, seule la hausse de la livre libanaise contre le dollar pourrait rétablir la situation dans les circonstances actuelles.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.