S’exprimant sur les ondes de la MTV Lebanon, le premier ministre sortant Hassan Diab a indiqué que, pour l’heure, les autorités libanaises n’auraient reçu aucune photographie satellite demandée dans le cadre de l’enquête portant sur l’explosion du port de Beyrouth.

Répondant aux questions du journaliste, Hassan Diab a également réfuté être candidat du Hezbollah et de poursuivre indiquant que son gouvernement n’était pas le gouvernement du Hezbollah. « J’étais plutôt un candidat indépendant », note-t-il, tout en poursuivant que si les discussions avec le Président de la République, le Général Michel Aoun étaient cordiales et conformément à la constitution libanaise, il a communiqué avec le dirigeant du CPL Gébran Bassil de manière similaire par rapport à celles des autres blocs parlementaires.

Hassan Diab a également accusé la corruption de bloquer tout projet de réformes du Liban, estimant que « la corruption est ce qui gouverne l’État aujourd’hui » et non les autorités actuelles. L’explosion elle-même du port de Beyrouth découlerait de la corruption, souligne le premier ministre sortant.

À une question portant sur le report d’une visite d’inspection du hangar 12 du port quelques semaines avant le drame, le Premier ministre Hassan Diab a indiqué qu’il préférait alors attendre des informations concrètes après avoir reçu des « rapports contradictoires » sur la nature du matériel stocké, avant de souligner que pour l’heure, son gouvernement n’a reçu aucune image satellite de l’explosion du port de Beyrouth.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.