Un incident a amené à la fermeture d’une station essence au niveau du quartier de Dora à l’entrée est de Beyrouth. Les responsables de celle-ci indiquent qu’elle ne pourra réouvrir ses portes que lors que la situation sécuritaire sur place sera rétablie avec l’intervention des forces de sécurité intérieur.

Ses responsables accusent certains automobilistes d’avoir attaqué les employés de la station essence. Quant aux automobilistes, ils ont décidé de bloquer le trafic routier à ce niveau jusqu’à la réouverture de la station essence.

Cette information intervient alors que 2 chaines de stations essence ont décidé de démonter les pompes des stations qui ne disposent plus de stock de carburants.

Pour rappel, le Liban traverse depuis 2 ans une grave crise économique qui s’est désormais muée en effondrement de secteurs essentiels dont celui des carburants. Depuis plusieurs mois, le pays des cèdres connait ainsi une importante pénurie de carburants encore aggravée depuis 2 semaines par les déclarations du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, qui annonçait la fin du programme de subvention en dépit de son assurance à le voir poursuivre jusqu’à la fin de septembre en contrepartie d’une augmentation de la parité utilisée pour le calcul de la grille tarifaire de 1507 LL/USD à 3900 LL/USD. Depuis le 14 août, l’armée libanaise et les forces de sécurité intérieur ont saisi une grande quantité de carburants lors d’une opération qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui visant à mettre fin au stockage illégal de carburants et aux activités de contrebande.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն