Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Moins d'une minute de lecture

Après les propos du ministre démissionnaire de l’économie Raoul Nehmé qui avait remis en cause la semaine dernière les subventions accordées par la banque du Liban à certains produits alimentaires, le directeur du centre des médias Salem Zahra a porté plainte devant la justice.

Pour rappel,

Depuis que nous avons commencé à subventionner les produits liés à l’élevage et à la production agricole, leurs prix n’ont pas baissé et certains ont augmenté du double des prix de soutien précédents. Par conséquent, je n’accepterai pas de soutenir ces produits, car cela constitue un gaspillage d’argent public, tout en continuant à accepter de soutenir d’autres produits lorsque leurs prix diminuent considérablement.
Raoul Nehmé, le 5 septembre 2020

Selon la dépêche de l’Agence Nationale d’Information, Salem Zahra a indiqué que des millions de dollars ont été dépensés via “les dépôts confisqués des gens par la Banque du Liban aux marchands au titre des subventions des produits alimentaires“. Il s’agit alors de déterminer les personnes étant impliqués dans le dossier et notamment les commerçants ayant abusé de la situation afin de récupérer les montants qui ont été versés.

Il appelle par conséquent l’arrestation des personnes impliquées conformément à l’article 685 du code pénal stipulant une peine de prison avec travaux forcés de six mois à deux ans et une amende 1 à 6 millions de livres libanaises.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français