Fouad Abou Nader
Fouad Abou Nader

Sans loi sur la restructuration bancaire, une réduction des importations, l’amendement de la loi sur le secret bancaire, une unification des taux de conversion et l’audit juricomptable, véritables priorités du FMI,

la loi réglementant les retraits et les transferts dite « capital control » soumise demain au vote des députés est une loi d’amnistie générale déguisée en faveur de la BDL et des banques (et de leurs actionnaires) coupables, selon la Banque Mondiale, d’une fraude (Ponzi).

Si elle est votée demain, cette loi sur le capital control va aussi flinguer notre économie et les gens honnêtes et va favoriser l’économie souterraine qui profite aux trafiquants.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.