Des collectifs de la Place des Martyrs à Beyrouth, ainsi que de Saïda ont appelé à la grève générale et aux coupures des routes pour ce lundi.

Ils réclament toujours le départ de la classe politique libanaise, accusée de corruption et de mauvaise gérance des finances du Liban, pays dont la dette publique atteindrait plus de 150 % du PIB.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. IL Y A DES TRAVAILLEURS AU PRETENDU LIBAN MOI JE NE VOIS QUE DES FONCTIONNAIRES RECRUTES SELON LEUR RELIGION

Les commentaires sont fermés