Moins d'une minute de lecture

Le quotidien Arabophone Al Joumhouria indique que le Prince Héritier Mohammed Ben Salmane se serait montré agacé par les accusations à l’encontre de l’Arabie Saoudite de détention du Premier Ministre Libanais Saad Hariri auprès des autorités européennes.

Ces propos auraient été tenus par Mohammed Ben Salmane lors de sa rencontre avec le Patriarche Maronite Béchara Raï. Les deux hommes auraient évoqué la possibilité de voir le Liban devenir un centre de dialogue entre les civilisations.

Le Prince Héritier se serait également plaint de voir des hommes politiques libanais se rendre en Europe pour évoquer les tensions entre les deux pays et aurait exprimé sa désapprobation de la politique étrangère actuelle du Pays des Cèdres.

Ce dernier faisait indirectement allusion au Ministre des Affaires Etrangères Gébran Bassil qui a débuté sa tournée Européenne en France et auprès des autorités de l’Union Européenne et notamment sa représentante aux affaires étrangères Federica Mogherini afin d’évoquer la crise libano-saoudienne.

Le Président Français Emmanuel Macron a d’ailleurs “réitéré son souhait que Saad Hariri puisse se rendre au Liban comme il l’a annoncé” devant le Ministre Libanais. La France devrait ainsi dépêcher son Ministre des Affaires Etrangères Jean Yves Le Drian en Arabie Saoudite ce jeudi afin d’y rencontrer le Premier Ministre Saad Hariri et le prince héritier Mohammed Ben Salmane.

Mohammed Ben Salmane considère cette tournée comme une insulte faite au Royaume Saoudien décrit comme agressant le Liban et non comme étant la victime, allusion au tir d’un missile Houthis contre Riyad le jour de la démission du Premier Ministre Libanais.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.