Le premier ministre sortant, Hassan Diab, a indiqué que le programme de subvention aux carburants devrait s’achever fin mars en raison de l’épuisement des réserves monétaires disponibles de la Banque du Liban. Il s’agira ensuite de maintenir les autres subventions pour les produits essentiels comme la farine et les médicaments jusqu’en juin prochain.

Les subventions aux carburants représentent l’essentiel des dépenses actuelles du programme de subvention de la Banque du Liban. Celui-ci couterait 500 millions de dollars par mois soit 6 milliards de dollars par an pour un PIB qui n’aurait atteint que 12 milliards de dollars en 2020.

Cette information fait suite déjà aux propos tenus par le ministre sortant des finances Ghazi Wazni qui a indiqué la réduction prochaine du programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité, également faute de réserves monétaires disponibles suffisantes.

Ghazi Wazni s’était, de son côté en faveur d’une réduction des subventions qui passeraient de 90% à 85% du prix après avoir constaté qu’une quantité identique d’essence a été acheté le mois dernier en dépit des mesures de confinement et d’interdiction de déplacement.

Selon les informations actuellement disponibles, la Banque du Liban dispose de 16 milliards de dollars de réserves de change, dont seulement 1 à 1,5 milliard de dollars disponibles, souligne le ministre. Ces réserves seraient ainsi en chute, diminuant de 14 milliards de dollars en l’espace d’une année seulement.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.