Moins d'une minute de lecture

Le quotidien The Wall Street Journal annonce que Gébran Bassil devrait être visé par les prochaines sanctions économiques qui seront annoncées ce vendredi.

Selon l’article du WSJ, ces sanctions visent à l’éloigner de son alliance avec le Hezbollah et interviennent 11 semaines seulement avant la fin du mandat Donald Trump. Elles pourraient cependant nuire à la mise en place du prochain gouvernement Hariri IV.

La décision d’imposer des sanctions économiques à l’encontre de l’ancien ministre des Affaires Etrangères, Président actuel du Courant Patriotique Libre et gendre du Président de la République du Liban, le Général Michel Aoun a été approuvé sur le principe par le secrétaire d’état américain Mike Pompeo, qui en révélera officiellement le contenu ce matin.

Des sanctions économiques américaines ont déjà touché 2 alliés du Hezbollah, les anciens ministres Youssef Fenianos et Ali Hassan Khalil, ce dernier étant le bras-droit du Président de la Chambre Nabih Berri, dirigeant du mouvement Amal et étant accusé de corruption et de collusion avec le mouvement chiite.Des sanctions visant des responsables du CPL étaient évoquées depuis un certain temps.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.