Emmanuel Macron rencontrant les dirigeants des partis politiques libanais. Source Photo: Twitter
Emmanuel Macron rencontrant les dirigeants des partis politiques libanais. Source Photo: Twitter
Moins d'une minute de lecture

L’envoyé français Patrick Durel aurait demandé au Hezbollah de tenter de modérer la position du Courant Patriotique Libre, cela afin de faciliter la formation du gouvernement du Premier ministre désigné Saad Hariri

Selon le quotidien Al Joumhouria, un rapprochement entre Saad Hariri et Gébran Bassil serait même encouragé. Cependant, le premier ministre désigné Saad Hariri se serait montré défavorable à cela en raison des demandes de partis étrangers qui auraient même influencé l’imposition de sanctions économiques contre le dirigeant du Courant Patriotique Libre.

Pour Paris, le Hezbollah pourrait tenter d’accélérer le processus de formation du prochain cabinet en facilitant un tel rapprochement entre les 2 hommes. Cependant, des interrogations se posent au sein du mouvement chiite concernant l’attitude de Saad Hariri, estimant par ailleurs que les efforts des partis qui comptent sur l’imposition de nouvelles sanctions américaines, seront vains. Ces sanctions pourraient même complexifier plus encore la situation actuelle, aurait répondu le Hezbollah à la demande de l’émissaire français Patrick Durel qui s’était déplacé au Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.