S’exprimant hier soir, le dirigeant du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a accusé les Etats-Unis de mener une politique visant à assiéger et à instaurer des sanctions contre le Liban. Il estime que cette politique n’affaiblira pas le mouvement chiite mais plutôt l’influence et les alliés de Washington au Liban.

“Les Etats-Unis tentent d’affaiblir et d’isoler le Hezbollah en affamant la population pour les tourner contre la résistance”, accuse Hassan Nasrallah, qui estime qu’ils exploitent l’accumulation de 40 ans d’erreurs au Liban.

Il faisait allusion également aux propos de l’ambassadrice des Etats-Unis au Liban Dorothy Shea qu’il accuse d’inciter les libanais les uns contre les autres.

“L’ambassadeur des Etats-Unis n’a aucun droit à dire si le gouvernement doit quitter. Elle interfère également dans la nature du prochain gouvernement”

Hassan Nasrallah accuse Dorothy Shea d’agir comme un dirigeant militaire et s’interroge sur son intervention concernant les nominations financières, notamment à la Banque du Liban. Il indique que les dernières déclarations de la diplomate exposent le rôle des Etats Unis au Liban.

Abordant le dossier économique et financier, Hassan Nasrallah appelle à un jihad agricole et industriel au Liban, indiquant que le Hezbollah jouera un rôle essentiel dans cette bataille.

“Nous somme un pays consommateur et il y a là une chance de devenir un pays productif. L’état a la responsabilité de faire revivre les secteurs agricoles et industriels”, indique Hassan Nasrallah qui rappelle l’exemple irakien, iranien, Chinois et d’autres pays pour envoyer un message aux Etats-Unis et montrer qu’il y a d’autres choix.

Il a également estimé que Washington mène une campagne qualifiée de féroce contre les chinois au Liban “pour faire peur aux Libanais et empêcher toute coopération avec eux”.

“Nous ne devons pas nous tenir sur une seule voie et nous ne devons pas attendre les résultats des négociations avec le Fonds Monétaire International sans rechercher d’autres possibilités, rappelle Hassan Nasrallah. Cependant le parti est prêt à accepter toute aide dans le Monde à part celle d’Israël.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.