Le ministre sortant des finances Ghazi Wazni a présenté le projet de budget 2021, avec un déficit prévu de 3.2 milliards de dollars contre un objectif de déficit de 4.3 milliards de dollars en 2020. Cependant, ces nouveaux chiffres n’incluent pas le paiement de la dette libellée en devises étrangères, suite à l’annonce par le gouvernement Hassan Diab, d’un état de défaut de paiement en mars 2020.

Autre enseignement, le gouvernement sortant semble avoir basé ses calculs sur un taux de change officiel de 1507 LL/USD, loin du taux du marché (3900 LL/USD) ou encore du marché noir où la parité de la livre libanaise s’est fortement dégradé au cours des derniers mois, atteignant même le seuil des 9000 LL/USD.

Seules sont donc inclus les paiements du service de la dette libellée en livre libanaise.

Autre dépense, le gouvernement souhaiterait poursuivre la subvention à l’achat de mazout à destination des centrales électriques, un poste de dépense important estimé à 4.12 milliards de dollars en 2021.

Ce projet de budget doit encore être examiné par le gouvernement sortant du premier ministre Hassan Diab si ce dernier convoque une réunion spéciale de son cabinet pour ensuite être approuvé par le parlement à l’issue d’une procédure où un examen des dépenses et des revenus de l’année précédente doit être effectué.

Le projet de budget 2021

مشروع-موازنة-العام-2021-مواد-اسباب-نفقات-JAN-25-2021.pdf

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español