En déplacement au Palais Présidentiel de Baabda avant de se rendre auprès du Pape François à Rome dans le cadre d’une audience accordée le 4 juin prochain, le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a estimé que la formation d’un nouveau gouvernement devrait être prioritaire. “Le Liban est un pays de dialogue et il doit y avoir dialogue. Les insultes sont inacceptables et ne relèvent pas de notre culture”, a-t-il poursuivi.

Le responsable religieux a également estimé qu’il n’y a aucune justification à l’absence de formation d’un nouveau gouvernement en raison d’une mésentente entre le Président de la République, le général Michel Aoun, et le premier ministre désigné Saad Hariri.

Le Patriarche a également confirmé que le différend actuel entre les 2 hommes porterait sur la nomination de 2 ministres chrétiens que souhaite nommer le premier ministre désigné Saad Hariri à la place du Président de la République, le Général Michel Aoun.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español