Le bureau du Premier Ministre Hassan Diab a démenti les informations faisant état de son approbation du Caesar Act comme l’annonçaient certains médias locaux. Il indique cependant que le texte a été distribué en conseil des ministres pour étude de son impact sur le Liban et les mesures possibles qui pourront être prises par le cabinet pour les éviter.

Pour rappel, ce texte, qui devrait prochainement entrer en vigueur aux Etats Unis, sanctionne le régime syrien pour des crimes commis contre la population civile. Un certain nombre d’individus, dont le Président Syrien lui-même, Bachar el Assad, mais également des industriels, des militaires sont visés par ces sanctions, tout comme des entreprises qui mettent des infrastructures civiles et militaires.

Aussi des entreprises étrangères pourraient faire l’objet de sanctions pour la conduite d’affaires avec le gouvernement syrien. Il pourrait s’agir notamment d’entreprises russes et iraniennes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն

Comments are closed.