L’homme d’affaire Kassem Tajeddine tout juste libéré des Etats-Unis est de retour au Liban, apprend-on ce matin. Il avait été libéré officiellement en raison des risques liés au coronavirus.

Arrêté au Maroc puis extradé aux Etats-Unis ou il était depuis en prison depuis mars 2017, l’homme d’affaire, âgé de 64 ans, avait été condamné en août 2019 à 5 ans de prison et à payer une amende de 50 millions de dollars, pour blanchiment d’argent. Le département du Trésor américain l’avait alors mis sur la lsite des personnes soutenant le terrorisme dès mai 2009, sur la base d’accusation faisant état de sa participation au financement du Hezbollah.

Il aurait conduit plus de 50 millions de dollars de transactions financières avec des entreprises américaines en dépit des sanctions. Kassem Tajeddine a cependant démenti tout lien avec le mouvement chiite et n’a jamais été mis en examen pour cette raison.

Certaines sources ont indiqué que Kassem Tajeddine avait été libéré en raison d’un échange de bons procédés entre l’Iran et les Etats-Unis via une médiation libanaise. Washington avait ainsi obtenu la libération de Nizar Zakka

Nizar Zakka, détenteur de la double nationalité libanaise et américaine, avait été lui-même détenu par les autorités iraniennes entre 2015 et 2019 sur demande du Président de la République Libanaise Michel Aoun et du ministre des Affaires Etrangères d’alors, Gébran Bassil. Téhéran l’accusait alors d’espionnage. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.