La chaine de télévision LBCI a révélé le nom des établissements financiers dont les actifs et les biens ont été gelés sur demande du procureur financier, le juge Ali Ibrahim.

Cette décision de geler les fonds de ces banques a également été étendue aux avoirs de leurs dirigeants, membres de conseils d’administration et propriétaires.

Il s’agirait, selon la chaine de télévision des banques suivantes

  • Banque Audi
  • Banque du Liban et d’outre-mer (BLOM Bank)
  • FransaBank
  • Byblos Bank
  • Société Générale de Banque Libanaise (SGBL)
  • Bank of Beirut (BOB)
  • Bank Med
  • Banque Libano-Française (BLF)
  • Crédit Libanais
  • Banque intercontinentale
  • First National Bank
  • Lebanon a& Gulf Bank
  • Bank of Beirut and the Arab Countries sal (BBAC)
  • Banque Du Moyen Orient Et De L’Afrique
  • CEDRUS Bank
  • Federal Bank of Lebanon
  • La nouvelle société de la Banque de Syrie et du Liban
  • Banque Libano-Suisse
  • Bank Misr
  • Saradar Bank
  • Bank el Mawarid

Alors que les banques libanaises avaient été fermées entre le 17 octobre et le 1er novembre et qu’un contrôle des capitaux avait été unilatéralement instauré par l’Association des Banques du Liban (ABL) en novembre dernier, en raison de la crise de liquidité en devises étrangères, contrôle des capitaux consistant en une limitation des retraits à 1000 USD au maximum à l’époque par mois et une interdiction de transferts de fonds à l’étranger sauf cas exceptionnels, d’importantes sommes d’argents ont quitté le système bancaire à destination notamment de la Suisse.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.