Accueil A la Une L’accord entre CPL et FL enfin conclu, la candidature d’Aoun soutenue par...

L’accord entre CPL et FL enfin conclu, la candidature d’Aoun soutenue par Samir Geagea

0
3

Capture d’écran 2016-01-18 à 18.56.08

Anciens ennemis jurés depuis des décennies, le Général Aoun et le dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea ont enfin conclu un accord. Ce dernier soutiendra désormais la candidature du Général Michel Aoun à la Présidence de la République Libanaise.

Au cours de la conférence de presse qui s’est déroulée à Maarab, Samir Geagea a énuméré les points de l’accord conclu. Déplorant le vide constitutionnel à la tête de l’état depuis un an et demi, ce dernier a estimé que le Liban avait besoin « d’une solution extraordinaire ». Après une longue réflexion entre membres des Forces Libanaises, Samir Geagea a estimé nécessaire de soutenir la candidature de son opposant politique Michel Aoun. Ce soutien pourrait ainsi permettre une reprise de la vie politique normale au Liban et une amélioration des liens entre Forces Libanaises et Courant Patriotique Libre, via « une coopération politique et une compétition honorable ».

Selon le dirigeant Samir Geagea, l’accord conclu rappelle le soutien au Pacte National et aux accords de Taëf, ainsi qu’à l’Armée Libanaise et aux différentes résolutions internationales concernant le Liban. Il a également rappelé que tous les points déjà adoptés durant le dialogue national devront être appliqués. Les administrations publiques devront également être renforcées et l’usage des armes strictement interdits.

Samir Geagea a également appelé ses alliés du 14 Mars à soutenir la nomination du Général Michel Aoun, puisque celle-ci se fait en conformité avec les principes de l’alliance. Il a conclu en appelant à l’adoption d’une nouvelle loi électorale et à l’organisation d’élections législatives le plus rapidement possible.

Rappelant important le rôle de Samir Geagea pour le Liban, le Général Michel Aoun a de son coté rappelé son rattachement aux principes énoncés par son ancien adversaire à la Présidence de la République. Rappelant également son soutien à la coexistence entre communautés musulmanes et chrétiennes, il a conclu en estimant qu’il ne faut pas oublier le passer mais construire un avenir commun.

Face à une possible alliance des 2 grands partis chrétiens, le Courant du Futur dirigé par l’ancien premier ministre Saad Hariri avait annoncé soutenir la candidature du dirigeant des Marada Sleiman Franjieh à la Présidence de la République. Ce lundi, l’ancien premier ministre Fouad Saniora, membre du Courant du Futur avait estimé depuis le perron du Palais Patriarcal de Bkerké, que la décision d’élire Aoun à la Présidence de la République ne dépendait pas d’une décision chrétienne, alors que différents députés qui lui sont proches montaient au créneau médiatique, estimant que les conditions notamment au niveau des désiratas des puissances étrangères n’étaient pas réunies pour la réussite de son élection par le Parlement Libanais.