De source médiatique, on indique que le juge d’instruction en charge d’enquêter sur le dossier de l’explosion du port de Beyrouth aurait confirmé avoir reçu des menaces verbales de la part d’un haut responsable du Hezbollah Wafic Sada.

Le juge Tarek Bitar aurait ainsi écrit une lettre au procureur de la république, le juge Ghassan Oweidad, à la demande de ce dernier suite aux révélations d’un journaliste de la LBCI Edmond Sassine à ce même sujet.

Le journaliste avait alors indiqué que des menaces seraient parvenues au juge via une personne interposée:

Nous en avons complètement marre de vous. Nous vous accompagnerons jusqu’à la fin du processus juridique et si cela ne fonctionne pas, nous vous déracinerons

Pour rappel, le juge Tarek Bitar tente actuellement d’obtenir le témoignage de plusieurs hautes personnalités dont celles de l’ancien premier ministre Hassan Diab, de l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil et de l’ancien ministre des travaux publics, Ghazi Zoaiter beau frère du juge Ghassan Oweidat, deux proches du président de la chambre Nabih Berri, de l’ancien ministre de l’intérieur, Nouhad Machnouk, proche de Saad Hariri et de l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos, proche de l’ancien député Sleiman Franjieh et faisant l’objet de sanctions économiques américaines pour avoir collaboré avec le Hezbollah, cela dans le cadre de l’enquête portant sur la présence et les circonstances de l’explosion de 2700 tonnes de nitrate d’ammonium dans l’enceinte portuaire de Beyrouth.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.