Le Conseil Constitutionnel au Liban. Source: Wikipedia
Le Conseil Constitutionnel au Liban. Source: Wikipedia

Le Conseil Constitutionnel aura finalement choisi de suspendre immédiatement l’article 49 du budget 2018 approuvé par le gouvernement et par le Parlement libanais le mois dernier suite à la polémique sur une possible implantation au Liban des réfugiés syriens et palestiniens.

Le Conseil Constitutionnel devrait ainsi se réunir dans les 5 jours pour décider du rejet définitif de cet article ou de son approbation. Il reste au Conseil Constitutionnel d’informer officiellement le Président de la République, le Géméral Michel Aoun, son Premier Ministre Saad Hariri et le Président de la Chambre, le député Nabih Berry.

Cet article accorde aux ressortissants étrangers et à leurs proches, épouses et enfants mineurs, un permis de séjour automatique et provisoire en cas d’achat de biens immobiliers au-delà d’un certain montant, 1 million de dollars à Beyrouth même, 500 000 dans les autres régions libanaises.

Il avait engagé une vive polémique au sein de la classe politique libanaise et sur les réseaux sociaux, beaucoup estimant qu’une telle mesure vise à permettre l’implantation des réfugiés syriens et palestiniens présents au Liban.
La population civile libanais craint la présence de ces réfugiés en raison des risques de déstabilisation sécuritaire qu’elle pourrait provoquer. Cette raison est notamment expliquée par le rôle joué par les milices palestiniennes au début de la guerre civile de 1975 à 1990.

Ce dernier faisait l’objet d’une procédure d’appel présentée par le député Samy Gemayel qui avait réussi à réunir les signatures de 10 députés conformément aux procédures de recours constitutionnel.

Le Président de la République, le général Michel Aoun, avait exprimé également des réserves face à cette mesure. Il avait ainsi appelé les parlementaires à réexaminer l’article 49.
Selon le Premier Ministre Saad Hariri quant à lui favorable à cet article, ces mesures visent à relancer le secteur immobilier en proie à une grave crise avec une diminution de 23.7% de la demande au premier semestre de l’année 2018 à l’image des mesures similaires prises en Grèce ou à Chypre.

Les recensements polémiques du nombre de réfugiés syriens et palestiniens

Pour rappel, le nombre de réfugiés syriens présents au Liban atteindrait, selon la Présidence de la République, 1.8 millions alors les organisations internationales, dont OCHA, indiquent que le nombre de réfugiés bénéficiant de leurs aides serait de moins d’un million de personnes.
Le nombre de réfugiés palestiniens présent au Liban fait également l’objet d’une polémique, un Comité du dialogue Libano-Palestinien a révélé que 174 422 réfugiés palestiniens se trouveraient actuellement au Pays des Cèdres.
À ses réfugiés, s’ajouteraient 40 000 à 50 000 réfugiés palestiniens ayant fuit la guerre civile syrienne
Pour les autorités libanaises, d’après le dernier recensement, en 1992, il y en a 317.376 réfugiés palestiniens présents sur son territoires. D’après les statistiques de l’UNWRA de 1995, il y a 370,000 réfugiés palestiniens au Liban présents dans 12 camps dans lesquels, juste 45.1% y résident.
Lire également:

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.