Les chiffres publiés par la Banque du Liban montre un effondrement des montants accordés pour les lettres de crédit tant pour les importations que les exportations durant les 9 premiers mois de l’année.

Ainsi, les lettres de crédit ouvertes pour les importations chuteraient de 93.4%, totalisant seulement 325.5 millions de dollars contre 4.9 milliards de dollars lors de la période correspondante précédente.

Cette dégradation serait induite par la crise financière, la baisse de la consommation mais également par la réticence des banques locales qui font face à une importante crise de liquidité.

Les lettres de crédit portant sur les exportations chutent également. Elles n’atteignent ainsi que 167.4 millions de dollars durant cette même période contre 2.5 milliards de dollars pour les 9 premiers mois de 2019.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն