Recevant le Premier Ministre Israélien Benjamin Netanyahu à l’Elysée, le Président Français a rappelé l’attachement de la France à la constitution d’un état fort, à l’intégrité et à la souveraineté du Liban.

Abordant la question libanaise dans la conférence de presse qui a suivi les discussions avec Benjamin Netanyahu, le Président de la République Française a déclaré que:

« Dans ce contexte là, je me suis félicité des décisions prises par le Président Aoun et le Premier Ministre Saad Hariri, décisions qui ont conduit à la réunion à paris vendredi du Groupe de Soutien au Liban, et qui je crois est une bonne décision pour la sécurité d’Israël puisque dans les engagements clairs qui ont été pris par le Liban, la dés association, c’est-à-dire la neutralité de toutes les composantes du Liban a été acte. Ceci était un point souligné depuis plusieurs mois par le Premier Ministre Netanyahu ».

Pour sa part, le Premier Ministre Israélien a salué les efforts du Président Français, « notamment au Liban, qui contribuent à réduire la violence et l’agression iranienne ». Selon Benjamin Netanyahu, il faut arrêter « les agressions à la source au Moyen-Orient, c’est à dire arrêter l’Iran, en Irak, en Syrie, au Liban et ailleurs ».

« Ce que l’Iran essaye d’accomplir concernant Israël, c’est faire 2 choses nouvelles. La première est de créer des bases militaires avec des forces au sol, des forces navales, des forces aériennes en Syrie avec l’objectif express de détruire Israël. (…) La deuxième chose que l’Iran essaye de faire au Liban est d’établir des missiles pour changer la donne et d’ajouter 100 000 missiles ainsi que des milliers de munitions qui sont un grand danger pour Israël, son peuple et ses vies. Nous ne le tolérons pas. »

Le Premier Ministre Israélien a cependant sous-entendu avoir des désaccords avec le Président Français, notamment sur la question de Jérusalem.

Benjamin Netanyahu a aussi estimé que de nombreux pays arabes considèrent qu’Israël n’est pas l’ennemi mais un allié indispensable pour lutter contre la source de l’Islam qui les menaces, à savoir les chiites de l’Iran et les sunnites de Daesh.