Pour la deuxième semaine consécutive, alors que l’adoption de mesures économiques considérées comme urgentes se fait toujours attendre, aucun conseil des ministres n’est encore prévu en raison du bras de fer entre partis impliqués dans l’incident de Qabr Chamoun.

Pour rappel, à l’origine de cet incident du dimanche 30 juin 2019, une fusillade entre gardes du corps du Ministre Saleh Gharib, proches du député Talal Arslan, dirigeant du PDL et dont 2 membres sont morts et des manifestants du PSP de Walid Joumblatt, lors de la visite au Chouf du Ministre des Affaires Etrangères Gébran Bassil.

Plus de précision

Ainsi, le CPL et le PDL exigent que l’affaire puisse être saisie par la haute cour de justice, ce qui nécessiterait un vote par la majorité des ministres. Ils sont soutenus par le Hezbollah. Pour rappel, la haute cour de justice est la seule compétente pou examiner l’implication potentielle de hauts responsables politiques comme des ministres ou des députés. De leur part, le CPL et le PDL avaient estimé que cette attaque était planifiée depuis plusieurs jours et qu’elle constituait une tentative d’assassinat contre un ministre, les sympathisants du PSP ayant pensé que le Ministre des AF, Gébran Bassil, se trouvait à l’intérieur du véhicule de son homologue en charge de la question des déplacés syriens, Saleh Gharib.

De l’autre côté, e PSP et ses alliés des Forces Libanaises, du Courant du Futur le refusent, estimant que la justice ordinaire est suffisante pour gérer ce dossier. Ils ont également obtenu le soutien des Ministres d’Amal du Président de la Chambre Nabih Berry.
Les proches de l’ancien député Walid Joumblatt s’en sont également pris verbalement au Ministre de la Défense qui avait indiqué que les services de renseignement de l’Armée Libanaise avaient reçu des informations concernant une tentative d’assassinat.

Pour l’heure, en dépit des initiatives des Présidents de la République, le Général Michel Aoun, et de la Chambre, Nabih Berry, ainsi que du Premier Ministre, aucun compromis n’a été enregistré.

Par ailleurs, les tentatives pour rapprocher les parties prenantes à cet incident se poursuivent. Le Ministre des Finances, Ali Hassan Khalil s’est ainsi rendu auprès du député Talal Arslan à Khalde. Ce dernier a maintenu ses positions concernant la saisie de la haute cour de justice.

Concernant l’enquête qui se poursuit, 4 des 8 personnes impliquées seraient actuellement arrêtés suite à une médiation du responsable de la Sureté Générale, le Général Abbas Ibrahim.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.