Une source judiciaire a indiqué au quotidien anglophone libanaise, The Daily Star, qu’un attentat suicide de l’organisation terroriste Daesh a été évité au centre-ville de Beyrouth. Le terroriste présumé visait un bâtiment abritant des locaux comprenant entre autre ceux de l’ancien ministre de l’éducation Elias Bou Saad et de l’ancien Premier Ministre Najib Mikati.

Une enquête militaire conduite par le juge Riad Abu Ghayda depuis ce lundi aurait abouti l’arrestation du kamikaze,Moustafa Safadi suite à l’interception de messages sur Whatsup. Ce dernier aurait été radicalisé par son frère Hamza qui aurait coordonné l’attentat avec Daesh avec qui il communiquait

Quatre ressortissants palestiniens faisaient également parti du réseau terroriste, dont un serait déjà aux arrêts depuis le 10 janvier dernier et résidant dans le camp palestinien d’Ein Helwé, au Sud Liban.

Moustafa Safadi travaillait alors comme responsable de la surveillance des caméras d’une compagnie de construction qui couvrait l’essentiel du centre-ville de la capitale libanaise dont le domicile du Premier Ministre Saad Hariri.