Un consortium constitué de Total SA (France), ENI International B.V. (Italie) and JSC NOVATEK (Russie) a répondu aux derniers moments à l’appel d’offre lancé par les autorités libanaises pour les blocs 4, au large de la partie nord de la capitale libanaise et 9, à proximité des eaux territoriales israéliennes.

Le Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, César Abi Khalil a conclu, dans une conférence de presse qui s’est déroulé ce vendredi, que cet appel d’offre a été un succès, le Liban ayant été capable d’attirer des entreprises internationales possédant l’expertise nécessaire à l’exploitation de ressources gazières et ayant un accès aux marchés internationaux. Il a également souligné que l’Etat Hébreu a de son côté, dû reporté un appel d’offre similaire en raison de l’absence de réponses de telles companies.

51 entreprises avaient pourtant été préqualifiées pour concourir à cet appel d’offre. Pour l’heure, aucune explication n’est donnée sur l’absence de réponse de la majorité de celles-ci. Certaines sources évoquent les risques posés par l’exploration et l’exploitation de zones – notamment des blocs 9 et 10 – disputées entre le Liban et Israël. Le Liban avait cependant proposé la démarcation de ces zones en conformité des solutions de l’ONU. Cette démarche a été refusée par l’Etat Hébreu.

Les résultats seront transmis au Conseil des Ministres pour examiner au plus tard le 13 novembre 2017. Le Ministre de l’Energie a également indiqué que l’exploitation commerciale pourrait commencée dans les 5 à 6 ans à venir.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.