Le Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés
Le Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés

Une manifestation à l’appel des activistes et des associations de déposants s’est déroulée en ce début de matinée au centre-ville de Beyrouth alors qu’une réunion des comités interparlementaire discute du très controversée projet de loi du contrôle des capitaux.

S’ils demandent, comme le FMI l’instauration d’un contrôle officiel des capitaux, les activistes craignent que les pressions de l’Association des Banques du Liban sur les parlementaires aient dénaturé le projet, permettant aux établissements bancaires et à leurs dirigeants de jouir d’une immunité judiciaire alors que de nombreuses procédures sont en cours à leur encontre, notamment après le refus d’un certain nombre d’entre elles à permettre le paiement même de frais hospitaliers ou encore de médicaments.

Les banques sont aussi accusées de vouloir faire instaurer un traitement différent entre dépôts en dollar précédent l’instauration d’une contrôle informel des capitaux par elles en novembre 2019 et dollars actuels sans aucun calendrier concernant une possible libération de ces fonds.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.