Le logo du journal Al Joumhouria
Moins d'une minute de lecture

Le quotidien Al Joumhouria indique que certaines de ses sources auraient fait part d’une mise en garde de la communauté internationale par rapport aux échecs jusqu’à présent du Liban à mettre en place les réformes nécessaires pour sauver son économie.

Ces critiques auraient été adressées au plus haut niveau et font suite également à la démission d’un négociateur libanais, Henri Chaoul, qui avait critiqué l’absence de volonté des autorités libanaise à réformer et à restructurer le secteur financier.

Les autorités internationales auraient conclu que les forces politiques présentes au Liban au sein du pouvoir ou en dehors du pouvoir ne sont pas qualifiées pour mener les réformes nécessaires. Elles auraient été même décrites comme irresponsables.

Le quotidien estime que les dernières nominations administratives et financières auraient amené à ces critiques, estimant qu’elles envoient un signal “fortement négatives” à la communauté internationale et au Fonds Monétaire International avec qui le Liban négocie actuellement en vue d’obtenir une aide de 10 milliards de dollars.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.