“Souviens-toi …que seule ta liberté te rend digne de ton humanité. Tu n’est humain que par celà”.
Yadh Ben Achour.

Depuis sa création, l’homme marque ses empreintes. De la conscience en mal de reconnaissance jusqu’à la chutte vertigineuse de son savoir vers l’isolement et la folie, la fascination de découvrir le monde va muter. Du génie à survivre dans son milieu naturel à l’usure de pouvoir contrôler, le quotidien se ternit et s’assombrit. Néanmoins, l’attente de jours meilleurs décale un vécu ordinaire. Notre « civilisation » inscrit l’absence de la responsabilité partagée et préventive. Les gens gesticulent comme dans une cage dorée. Le meilleur consiste à se prémunir faussement de la mort foudroyante. Elle est due à ce fléau terrible du XXI e siècle: La colonisation effrénée du terrorisme.

Cependant, pour s’oublier parfois on cherche à se distancer des autres pour un temps avant de convenir ensuite aux critères du confort matériel bien au-delà de tout regard intérieur. L’acrobatie mentale semble dominer selon ce qui est dit au nom de la citoyenneté et de la démocratie. Celà procure une architecture d’intentions et de projections faute de réponses adéquates aux angoisses sécuritaires profondes.

Les motivations essentielles de l’individu sont bafouées. Le réalisme et le créatif servent à faire crier davantage des valeurs humaines isolées ou abandonnées. Cependant, il est coutume d’associer aux routines qui nous désensibilisent, le fait accompli de tant d’incohérences. Elles envahissent la place des réactions sincères par des léthargies diverses qui tuent toute révolte saine et légitime face aux violations multiples. A ceux là qui regardent amèrement le temps qui file, négligent le souffle d’une pensée qui respire librement, nient la nécessaire réflexion spontanée pour éclairer un sentier et souffrent des échecs attribués aux autres, rappellez vous:

Vous pouvez être encore sauvés. Les humains existent encore. Vous les reconnaitrez par les gestes bienveillants des actes constructifs. Vous pouvez les déceler selon l’expression subtile qui émane d’un confort intérieur. Eux se distinguent par le dialogue intrapersonnel et interactif et le comportement humain attentif.

Cependant, l’individu demeure largement irresponsable de vouloir miser encore sur des chefs corrompus qui scellent des permissions et des affaires avec des représentants des intolérances religieuses et de la propagation de la violence au nom de l’Islam. Les accords tacites avec une culture sionisme bien sophistiquée favorisent des divisions infinies dans le monde arabe et alimentent la hantise face aux différences religieuses en Europe.

Le but du terrorisme est de faire régner le pouvoir du mal, la peur du moment, l’angoisse des lieux, l’amalgame, la défiguration des religions, les divisions entre les croyants, l’intolérance ouverte, la disqualification de toute différence, le cloisonnement comme la sécurité ultime, l’extrémisme et les guerres civiles. Aux individus de devoir compter désormais sur ce qu’ils font par eux mêmes afin de défendre le pouvoir du bien, la sécurité intérieure, les comportements bienveillants, les valeurs pragmatiques du monothéisme, le savoir de la sagesse, l’appel aux différences constructives, l’ouverture pour accueillir les exclus, la paix des liens dans un monde si vulnérable et de participer enfin à réveiller la vie de la mort intérieure afin d’attirer au jour l’élan spécifiquement humain!