Alors qu’on pensait la situation être revenue à la normale, les files d’automobilistes sont de retour devant les stations essence, en raison de la fermeture de certaines ou encore le rationnement au niveau d’autres stations essence après qu’une quantité limitée ait pu seulement être livrée ce weekend.

En cause, la Banque du Liban serait toujours sur les bancs des accusés pour le retard qu’elle prend à accorder les lignes de crédit nécessaires à l’importation des carburants.

Le manque de fioul est d’autant plus critique pour les hôpitaux que certains ont déjà manqué du précieux liquide durant le weekend, obligeant les établissements à prioritiser les soins aux personnes nécessitant des équipements alimentés par l’électricité.

Ce dimanche, le ministère de l’énergie et des ressources hydrauliques avait annoncé l’ouverture exceptionnelle des dépôts de Zahrani au Sud Liban et de Tripoli au Nord du Liban pour tenter de normaliser la situation des établissements hospitaliers.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն