Le discours du président de la République Michel Aoun a provoqué une grande colère chez les manifestants au Liban, qui ont automatiquement bloqué les routes principales au pays.

Les raisons principales qui ont incité les manifestants à descendre dans la rue, sont le désir de formation d’un gouvernement politico-technocrate, le fait d’évoquer la possibilité d’un portefeuille ministériel à l’ancien ministre Gebran Bassil dans le prochain gouvernement, ainsi que les propos du président invitant ceux qui n’aiment pas la situation actuelle au Liban à quitter le pays.

A Beyrouth, Ring, Verdun, au niveau de la cité sportive, Jiyé, Nehné, Nahr el Kaleb, Saida, Tripoli, Bahsas, Palma Zahlé, Qab Elias, Abdé, Minié, Nahr el Bared, toutes les routes sont bloqués par les manifestants, et l’Armée s’est rapidement déployée.

Des pneus sont brûlés au niveau de Haret el Nehmé au Sud.

A Bar Elias dans la Beqaa, des pneus brûlés bloquent les route. La route de Masnaa est bloquée par les voitures.

La route entre Tripoli et Akkar a été bloquée par des camions.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.