Samy Gemayel. Source Facebook
Samy Gemayel. Source Facebook

Le dirigeant du Parti Kataëb Sami Gemayel a rejeté l’invitation du Président de la République au sommet de Baabda, estimant la formulation de cette invitation hors propos.

Il estime ainsi que le dialogue doit porter sur les questions liées à la souveraineté, le contrôle des armes et le refus de tout système militaire en dehors de l’état.

“Nous voulons un dialogue sur ces titres et non un dialogue appelant les gens au silence. Nous sont prêts à dialoguer sur les causes du problème et non à un dialogue de “mort”.

Il en appelle au Président de la République à mettre ces thèmes sur la table avant de noter que noter que cet appel à participer à un sommet intervient alors que certains partis avaient estimé qu’il s’agirait de se tourner “vers l’est, vers l’Iran et la Syrie”.

Abordant les questions d’actualité, Samy Gemayel estime qu’il n’a pas de fioul sur les marchés et que la détérioration de la livre libanaise intervient en dépit de toute logique, appelant les autorités à prendre leurs responsabilités et à réglementer les transferts et les retraits d’argent, allusion à l’instauration d’une loi concernant le contrôle des capitaux.

“Le secteur privé est responsable de l’échec de l’État et de la politique de certains partis. l’État essaie de contrôler le taux de change par la police”. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français