La solidarité Franco-turque, ou le manque de visibilité de la politique étrangère française

25

La France solidaire avec la Turquie, voyons nous depuis quelques jours sur la page Facebook officielle du Gouvernement Français.

A l’heure à laquelle le Monde Libre combat le terrorisme, il est étrange de voir la France, Pays des Droits de l’Homme, également victime de ce terrorisme, être solidaire avec un régime qui soutient ce terrorisme, en dépit des quelques attentats ici ou, commis par Daesh mais instrumentalisé par les autorités de ce pays pour attaquer ceux qui se défendent face à Daesh.

Le Pays des droits de l’Homme ou plutôt ses autorités oublie que les journalistes qui ont révélé que les services de renseignements turcs ont fait parvenir des armes à Daesh croupissent en prison.

Peut-être alors qu’avant que la France ne soit solidaire avec la Turquie, il faudrait déjà enquêter sur les liens entre son administration et ces terroristes.

Ce n’est pas la première fois tout de même qu’un état organise des attentats même contre ses ressortissants, ce qu’on appelle plus communément une opération False Flag. On se souviendra notamment de l’incendie du Bundestag commis par les nazis  dans la nuit du 27 au  afin de justifier ce qui arrivera par la suite, c’est à dire l’élimination de toute opposition à ce régime. Les autorités turques ont justifié toute attaque terroriste contre leur sol en attaquant les kurdes et non l’organisation de l’état islamique. La raison en est simple, comme le détaille cet article du Figaro

L’objectif , afin d’instrumentaliser son opinion publique et même celles des autres pays dans un but tout autre, ici par exemple, le fait de combattre les Kurdes, le fait de transférer des migrants en Europe, le fait de recevoir une aide économique conséquente alors que d’autres pays notamment le Liban ne reçoivent qu’un soutien limité.

Nous devons avoir une pensée aussi particulière pour les chrétiens d’Orient qu’on oublie qu’ils soient en Syrie ou au Liban ou le village de Qaa dans la Békaa a été attaqué par Daesh  et endeuillé par la mort de 5 de ses fils, mais eux, n’est ce pas ne comptent pas et ne peuvent attendre à cette même solidarité.

En fin de compte, si les malheurs frappent l’Europe, c’est parce que l’Europe a oublié que la première ligne de front contre l’obscurantisme commence en soutenant la diversité religieuse en Orient et non en soutenant des régimes fondamentalistes comme le régime Turc ou les Pays du Golfe et l’Arabie Saoudite. Sous des dehors de démocratisation ou d’autres valeurs nobles, nous savons bien au Liban depuis la guerre civile que se cache un aspect religieux exécrable, et la justification de massacres au nom de Dieu. Les Pays Européens eux, se sont faits avoir.

La solidarité aussi doit s’exercer avant tout envers les Français victimes des attentats et de la guerre et on peut penser avec émotion à ces français restés en terre syrienne et notamment au Lycée Charles de Gaulle de Damas qui subsiste envers et contre tout, et surtout sans l’appuie des autorités françaises et qui continue à faire rayonner les valeurs de la République et notre langue. Français du Liban, on se souvient de l’abandon des femmes françaises mariées à des ressortissants libanais en 1975 et qui demandant un retrait avec leur famille, on leur répondait abruptement qu’elles n’avaient qu’à se marier à des français. Une honte que le gouvernement français ait cessé son soutien à ses français de Syrie comme hier aux Français du Liban.

Cette France là n’est pas la France, celle des valeurs qu’elle est censée véhiculer, celle de la Liberté et des Droits de l’Homme puisqu’elle s’allie en fin de compte avec ceux qui laissent passer ces terroristes dans un sens vers la Syrie ou dans un autre, en les laissant venir en Europe, s’attaquer à la France également. On n’en est pas dupe et ce marchandage ottoman n’est qu’en défaveur des valeurs de notre République et de notre Histoire. 

On ne peut donc pas être solidaire avec ce pays mais avec des victimes, oui à la solidarité avec les victimes des attentats d’Istanbul, mais également avec les victimes de Daesh qu’elles soient au Liban ou ailleurs, en Syrie ou Irak mais la solidarité avec le régime actuel en Turquie qui ne peut qu’en profiter ne doit pas être marqué, il doit plutôt s’agir de le dénoncer. 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն