La compagnie ZR Energy, fondée au Liban en 2011, a gagné l’appel d’offre pour l’importation de 150 000 tonnes d’essence. Face à elle, se trouvaient Lebneft FZE et Oman Trading International.

Cette quantité couvre 10% des besoins du Liban et sera revendue aux stations essence en livre libanaise et non en dollar comme cela était généralement le cas jusqu’à présent.

Pour rappel, l’appel d’offre, lancée le 15 novembre et qui devait initialement s’achever lundi dernier, avait été reporté à ce lundi pour permettre à de nouvelles compagnies d’importation d’essence à y participer. Finalement, seules 3 entreprises, une 4ème ayant fourni des documents incomplets et donc a été disqualifiée, ont soumis leurs offres.

Il s’agit, pour le ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, d’éviter toute rupture des stocks disponibles aux automobilistes et d’éviter également toute hausse des prix sur l’essence, après plusieurs mouvements de grève générale à l’appel du syndicat des propriétaires des stations essence. Ces derniers entendaient protester contre le refus des banques qui refusaient de leurs permettre d’acheter des dollars américains au taux officiel de 1 511.5 LL/USD. Ils devaient alors recourir aux services de changeurs à des taux atteignant parfois 2 300 LL/USD. Face à ce problème, la Banque du Liban (BDL) avait mis en place un mécanisme via la circulaire 530, réservant une partie de ses réserves monétaires à l’achat de blé, d’essence et de médicaments. Pour l’heure, ces secteurs pourtant stratégiques font face toujours aux mêmes difficultés, la BDL semblant incapable de fournir ces précieuses devises nécessaires à l’achat d’essence sur les marchés internationaux.

ZR Energy est une filiale de ZR Group dont les propriétaires sont Teddy et Raymond Rahmeh

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.