Moins d'une minute de lecture

Le directeur général de la Douane Libanaise, Badri Daher, s’est vu être notifié d’un mandat d’arrêt par le juge d’instruction de la cour de Beyrouth Charbel Bou Samra, dans le cadre du dossier du Prince du Captagon, affaire où un émir saoudien avait été arrêté alors qu’il tentait de quitter le Liban avec une importante quantité de cette drogue.

Un mandat d’arrêt permanent a été ainsi délivré contre lui.

Pour rappel, un émir saoudien, alors âgé de 29 ans, le prince Abdel Mohsen avait été arrêté le 26 octobre 2015 à l’aéroport international de Beyrouth. il tentait alors de quitter le Liban via un avion privé avec 1900 kilogrammes de Captagon, une drogue produite en très grande quantité en Syrie, pour une valeur estimée à 250 millions de dollars alors. Cet individu a été condamné par la cour d’appel du Mont Liban le 27 mars 2019, puis a été libéré avec interdiction de voyager le 26 avril 2020, à l’issue de sa peine. Le 21 juillet 2020, le même jour par conséquent, le procureur général de l’Appel de Beyrouth a levé l’interdiction de voyager de l’émir susmentionné. Le ressortissant saoudien a depuis quitté le Liban, le 24 juillet 2020.

Badri Daher est de son côté accusé de corruption, de détournements de fonds publics et d’abus de biens sociaux pour avoir permis à cet émir de quitter le Liban sans payer une caution de plusieurs millions de dollars. Il réfute cependant ces accusations.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.