2 minutes à lire

Le Liban attendrait la réponse israélienne concernant la délimitation des frontières maritimes, a indiqué hier le Président du Parlement Nabih Berri.

S’exprimant devant une délégation de la presse libanaise, il a également indiqué qu’un accord en 6 points serait en passe d’aboutir suite à la médiation du Vice-Secrétaire d’état américain en charge du Proche Orient, David Schenker. Seul un d’entre eux, concernant la démarcation simultanée des frontières maritimes et terrestres sous la supervision des Nations Unies reste en suspension.

Alors que le Liban et l’état hébreu sont officiellement en conflit depuis 1948, la ligne bleue actuelle étant une ligne de démarcation différente de la frontière internationalement reconnue constituée suite à la conclusion des accords franco-britannique de 1923, intitulés Paulet Newcombe, les différentes entrent les 2 pays portent sur 13 points litigieux au niveau terrestre et sur la délimitation des zones maritimes exclusives qui seraient potentiellement riches en ressources pétrolières et gazières.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français