Moins d'une minute de lecture

“Il n’y aura pas de «couverture politique ou partisane» pour quiconque «nuit à l’unité et à la paix civile», à la suite des derniers incidents à caractère sectaire dans le pays”, a estimé le Président de la Chambre Nabih Berri à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à Ain Tineh en présence de parlementaires.

Il a également mis en garde contre “les scènes effrayantes, les slogans sectaires et régionaux, les infiltrés et ceux qui altèrent le sort du peuple et du pays”, estimant par ailleurs que les communautés sunnites et chiites sont 2 sectes de la même religion. Il faisait allusion à la diffusion par un militant du mouvement Amal d’une vidéo enregistrée par un manifestant sunnite originaire de Tripoli et qui avait insulté les figures religieuses et politiques chiites. La diffusion de cet enregistrement avait provoqué de graves incidents au centre-ville de Beyrouth.

“Nous préférerions nous suicider plutôt que de donner des ordres pour déclencher des conflits”, a estimé le Président de la Chambre, appelant les autorités de sécurité et judiciaires à poursuivre les “agitateurs de conflits”.

Entretien téléphonique entre Deryan et Nabih Berri

Le président du Parlement Nabih Berri et le grand mufti Cheikh Abdul Latif Daryan se sont par ailleurs entretenus au téléphone suite aux mêmes incidents, indique l’Agence Nationale d’Information (ANI)

Les 2 hommes ont également mis l’accent sur “l’unité des musulmans au sein de l’unité nationale et l’unité des Libanais”.

Ils ont également souligné la nécessité de “faire preuve de vigilance afin de ne pas tomber dans le piège des tentatives d’entrainer un conflit”.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.