Le samedi 17 juin 2017, un soir au Liban est venu clôturer une saison riche en événements culturels. A la suite du jumelage avec la ville de Beit Mery au Liban, les services culturels de la ville de Courbevoie dans les Hauts de Seine ont consacré toute une année au Liban. Je tiens à remercier particulièrement Monsieur Jacques KOSSOWSKI, Maire de Courbevoie, d’avoir permis tout cela et de nous avoir fait l’honneur de sa présence. Le discours qui suit démontre les liens tissés avec le pays du cèdre. (Zeina Tourbah El-Hoss)

Discours de clôture de la saison culturelle libanaise à Courbevoie par Monsieur Jacques Kossowski, Maire de Courbevoie.

Chers amis,
C’est avec beaucoup de plaisir que je vous retrouve ce soir pour cette grande soirée qui vient clore la saison culturelle consacrée cette année au Liban.
En 2015, Courbevoie a signé un accord de jumelage avec Beit Mery, une ville proche de Beyrouth et qui surplombe la mer Méditerranée. Je ne m’avancerai pas jusqu’à dire que Courbevoie domine Paris de la même manière, mais je crois que c’est cela, un jumelage : trouver ce qui nous rassemble et nous rapproche.
La saison culturelle a été particulièrement riche cette année, puisqu’elle a débuté il y a maintenant plus d’un an, lors du Festival des Mots Libres, dont l’invité d’honneur était l’académicien Amin MAALOUF. Il nous avait alors, je dois dire ébloui de sa superbe. C’était un véritable honneur de le recevoir à Courbevoie.
Et puis elle s’est poursuivie au gré des événements. Il y a eu encore récemment des expositions de photos avec les artistes libanais Serge NAJJAR et Bilal TARABEY.

Diverses conférences ont été dispensées sur l’identité culturelle du Liban, un sujet inépuisable tant son histoire est complexe et ancienne, complétée par une autre sur les sites antiques du Liban, par Bahjat RIZK, attaché culturel de la délégation libanaise de l’Unesco à Paris. Qui, en effet, ne rêve pas à la seule évocation de Byblos, le plus vieux port du monde ?

Timbres réalisés par Elie Aouad à l’occasion de la clôture de la saison culturelle libanaise à Courbevoie, le 17 juin 2017

Une conférence plus ludique aussi, donnée par Elie Aouad de l’association Leba, sur le thème des timbres et des cartes postales qui a dû ravir les philatélistes mais aussi les néophytes. Et, naturellement, une intervention sur la francophonie au Liban dispensée par Carole DAGHER, chargée des affaires culturelles à l’ambassade.
Il y a enfin eu des lectures de contes libanais pour adultes, adolescents et enfants. Tous les publics ont pu trouver là de quoi épancher leur soif de curiosité.

 

Les élèves des lycées de Courbevoie ont assisté aux pièces de théâtre organisées tout au long de l’année sur ce thème. Les écoles ont été également associées pour faire découvrir aux plus jeunes cette extraordinaire culture à la croisée des chemins.

Un projet d’échange d’étudiants a été organisé avec les membres du Conseil Consultatif de la Jeunesse et l’Amicale Liban Courbevoie. En effet, nous avons accueilli en Avril dernier pour un voyage culturel, huit jeunes libanais de la ville de Beit Mery pendant six jours. Il est bien question de carrefour civilisationnel, pour ce pays qui, au cours de l’histoire, a vu se succéder les Phéniciens, les Assyriens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Arabes, les Croisés, les Ottomans, ou les Français au siècle dernier.

C’est donc un très beau succès pour la ville et le Liban de cette saison culturelle, puisqu’elle a su séduire tout le monde et pas seulement les Libanais d’origine. La soirée d’aujourd’hui vient donc clore dignement cette saison avec une riche programmation. Ici même, à la bibliothèque, est installée une exposition pour valoriser l’art libanais. Vous pourrez assister dans quelques minutes à la prestation de Patricia ATALLAH soprano courbevoisienne qui interprètera son répertoire, avec en hommage à ses origines, l’ambition de relier l’orient à l’occident.

Je précise que dans le même temps, le VAL organise à 20h un gala de danse au Centre événementiel, sous le thème « Un parfum d’Orient », à l’initiative de Zeina EL-HOSS, membre du VAL et Présidente de l’association Amicale Liban Courbevoie. Eux aussi ont souhaité apporter leur Pierre à l’édifice puisque ce gala s’inspire du pays du Cèdre. A Courbevoie ce soir, le Liban est omniprésent, sous tous les aspects. A ce propos, la gastronomie est bien entendu à l’honneur ce soir. Aurions-nous pu réellement nous passer de telles douceurs par une si belle soirée ? Qui ose l’imaginer ? Un périple gustatif doublé d’un voyage dans le temps vous est proposé, à travers un défilé de costumes typiquement phéniciens, suivi des costumes traditionnels du Liban*.

Puis il y aura de la danse avec Yara et de nouveau du chant avec le Ténor lyrique également compositeur Gabriel ABDEL NOUR de renommée internationale, qui à l’occasion de sa venue à Paris sur invitation de l’UNESCO, viendra entonner des variétés françaises et libanaises qui saura à coup sûr prolonger l’émotion d’une soirée qui s’annonce inoubliable.

Si j’ai choisi de vous détailler tout cela par le menu, c’est bien pour que vous preniez conscience du foisonnement culturel exceptionnel qui vous a été proposé cette année et que cette soirée toute aussi riche vient conclure.

Il faut remercier chaleureusement la communauté libanaise de Courbevoie qui est pour beaucoup à l’origine de cette saison. Elle brille par son dynamisme et tout le monde en profite : le maire que je sus ne peut que s’en réjouir, car peut-on rêver plus belle illustration du vivre-ensemble ?
Je pense en particulier à Elie Aouad, de l’association Leba, aux membres de l’Amicale Liban Courbevoie très actifs eux aussi ; à mon conseiller municipal et ami François LATTOUF, très investi dans la bonne marche de notre jumelage. Je remercie de la même manière toutes les équipes des bibliothèques de la Ville qui ont animé nombre d’ateliers, ainsi qu’Aurélie MOREL, coordinatrice de l’ensemble des événements organisés pour cette saison culturelle.

Je conclurai d’une phrase emprunte au poète libanais, Gibran KHALKIL GIBRAN, qui dans Le Sable et l’écume a écrit :  » Nous ne vivons que pour découvrir la beauté, le reste n’est qu’attente « .
Et comme votre attente n’a que trop duré, place donc à la beauté.
Vive le Liban, vive Courbevoie !

* Projet à l’initiative du “Collectif d’habits traditionnels” : Leba (Elie Aouad), Amitié-Liban-Courbevoie (ALC – Zeina Tourrbah El Hoss), Amitié-Liban-Asnières (ALA – Armand Khoury) et Patrimoine Ethnologique et Culture Identitaire (PECI – Jinane Milelli).