Depuis certains jours, et à l’occasion de la saison des fêtes, le libanais assiste à des festivals de plus en plus grandioses avec feux d’artifices, décorations, pièces de théâtres, jeux et divertissements pour petits et grands, et nous sommes matraqués tous les soirs dans tous les médias télévisés de toutes ces festivités, dans plus d’un village.

Est-ce un regain d’espoir, un regain d’optimisme, un regain de vie, un « jeu inter ville » à la libanaise ?  – Mais Bravo quand même!!

Chaque municipalité se vante de bâtir le plus grand arbre, d’illuminer les rues de la plus belle décoration, de dépenser des fortunes  exorbitantes, d’inviter les médias, de recevoir tel ou tel député, ministre ou autre personnalité….bref de faire son marketing.

Moi, Citoyen de ce pays, suis très heureux d’assister à tout ça et cela me fait chaud au cœur de sentir cet air de fêtes dans toutes les villes et même villages éloignés. On a l’impression que toutes les municipalités se sont lancé le même message, le même défi. Mais en bon observateur réaliste, une question très pertinente me vient à l’esprit :

Puisque toutes ces municipalités grandes ou petites soient-elles, ont tellement d’argent à dépenser sur ce genre de festivités, (les feux d’artifices à eux seuls coutent une fortune), ont tellement d’idées lumineuses pour décorer leur village ou leur région , et peuvent mobiliser autant de citoyens et de politiciens à ces fins, pourquoi n’ont-ils pas les moyens de construire des usines de recyclage, de nettoyer les rues et ruelles de leur région, d’illuminer les routes la nuit (puisqu’elles le sont le jour….), d’asphalter les routes, d’assurer la sécurité aux citoyens, d’aménager  des parkings et zones piétonnes, des espaces verts, des endroits de divertissements continus (et non pas pour la circonstance) et continuer à prétendre que leurs caisses sont vides et attendent encore et toujours un déblocage de fonds de je ne sais quel ministère ?

D’où subitement apparaissent ces fonds ? Est-ce aussi des donations de mécènes ? Je doute fort. Est-ce des montants provisionnés pour les circonstances ? Si c’est le cas, pourquoi ne pas avoir prévu aussi une provision de fonds pour les activités sociales qui assurent au citoyen une vie digne avec le minimum de confort ?

Je ne veux pas prendre le rôle du citoyen grognon, bien au contraire, je respecte et j’apprécie énormément les efforts pour ajouter cet esprit de fêtes et faire oublier au citoyen ses problèmes quotidiens et lui donner un regain d’espoir et d’avenir certain. Non je ne suis pas celui qui veut voir le verre à moitié vide, bien au contraire, je serais le premier à ajouter mon savoir-faire, mes idées, mes convictions pour servir ce pays et refaire naitre le sourire sur le visage de mes concitoyens –

Je suis celui qui – idéalement – aimerait une transparence, des réponses à des questions posées en silence, celui qui aimerait que les responsables et prétendus politiciens, servent leur société sans contrepartie médiatique ou politique.

Notre société a besoin de remaniement, notre pensée a besoin d’un changement, nos idées doivent être plus claires et plus transparentes – Je ne nie pas aussi que, parmi ces municipalités qui festoient et qui agissent pour le bien de la société, il y a surement des personnes qui penseraient comme moi et je les félicite pour cela et suis certain de leur conviction.

Alors si le but est de refaire renaitre le pays de ses cendres, de re-booster l’économie, de re-considerer notre traffic touristiques, de regarder vers l’avenir tout en apprenant du passe, si c’est le but, joignons tous nos mains ensemble et formons une chaine de solidarité, mettons nos divergences politiques de côté, oeuvront pour la cause patriotique et non individuelle.