L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés
L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés

Le quotidien arabe Al-Sharq Al-Awsat indique que des nominations administratives dans les secteurs financiers et bancaises seront inscrits à l’ordre du jour du prochain Conseil des Ministres qui aura lieu vendredi prochain sauf en cas d’un allongement de la session du parlement jeudi prochain.

Il s’agira notamment de nommer les vice-gouverneurs de la Banque du Liban, les membres du comité de surveillance bancaire, le commissaire du gouvernement auprès de la Banque Centrale, le président et les membres de l’Autorité des marchés financiers, et un directeur général auprès du Ministère de l’économie.

Le sujet de ces nominations aurait déjà été abordé lors des dernières discussions entre le Premier Ministre Hassan Diab et le Président de la Chambre Nabih Berri. Le nom des personnes qui pourrait accéder à ces postes serait toujours sur la table.

Le Premier Ministre souhaiterait ainsi éviter un nouveau report de la nomination cruciale aux différents postes de la BDL. Il s’agirait d’une des priorités stipulées par le Fonds Monétaire International avec lequel les autorités libanaises négocient actuellement et cela afin d’obtenir un prêt de 10 milliards de dollars en raison de la situation économique désastreuse à laquelle le Pays des Cèdres fait face.

Seraient pour l’heure candidats aux postes de vice-gouverneur, Wassim Mansouri, proche du mouvement Amal, Wassim Shaheen Al-Mahsoub, professeur à l’AUB, Khaled Abdel Samad.

Au sujet des menaces du parti Marada qui avait déjà menacé de se retirer lors de la dernière tentative de nomination, le poste de commissaire du gouvernement auprès de la BDL pourrait lui revenir, indique le quotidien ou encore celles de candidats pour les postes liés à l’autorité des marchés financiers et le comité de surveillance bancaire.

S’agissant justement du comité de surveillance bancaire, le poste de sa présidence pourrait revenir à un ancien vice-gouverneur de la BDL Mohammed Baasiri qui bénéficierait d’un soutien américain à ce poste crucial dans la lutte contre le blanchiment d’argent et dans le cadre de la lutte contre les transferts de fonds à des groupes terroristes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.