Les Etats-Unis ont finalement décidé d’accorder à l’Armée Libanaise, l’aide militaire estimée à 105 millions de dollars, à l’origine suspendue suite à une décision de la Maison Blanche, alors que des responsables du Département d’Etat ou encore du Pentagone y étaient favorables.

La suspension de cette aide avait été décidé suite, officieusement, à la démission du gouvernement Hariri III et sur pression israélienne. Tel Aviv estimait ainsi pouvoir faire pression sur Beyrouth à ce que le prochain gouvernement libanais puisse exclure des ministres proches ou membres du Hezbollah.

Aussi, certains analystes notaient que la suspension de cette aide coïncidait aussi avec des divergences de plus en plus nombreuses entre Washington et Beyrouth, sur le fameux Deal du Siècle notamment, avec la demande américaine de naturaliser une partie des réfugiés palestiniens présents au Liban “sans droits de vote”, ou encore sur la question de la délimitation de la zone maritime entre le Liban et Israël, dossier dans lequel, les Etats-Unis souhaitaient octroyer à Israël, 40% d’une zone revenant normalement au Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español

Comments are closed.