Les autorités israéliennes ont annoncé vouloir explorer une partie de la zone économique maritime – le bloc 9 – revendiquée par le Liban et qui avait été attribué par Beyrouth au consortium formé par Total, ENI et Novatek.

En juin, la compagnie TOTAL avait annoncé qu’elle communiquera prochainement la localisation du forage d’exploration pétrolière du bloc 9 d’ici 6 semaines.

Les forages exploratoires au niveau du bloc 9 ont été repoussés notamment en raison des revendications israéliennes sur une partie de cette zone présentant pourtant un grand potentiel.

Cette information intervient alors que les Etats-Unis souhaiteraient la réouverture des négociations initialement prévues l’année dernière à leur initiative.

Pour rappel, le bloc 9 se situe le long de la ligne de démarcation maritime avec Israël . Ce dernier pose un problème, l’état hébreu en revendiquant une partie longeant ses territoires maritimes. Au total, la zone disputée entre les 2 pays est estimée à plus de 800 kilomètres carrés. 

Dès 2011, les USA avaient demandé à ce que cette zone soit démarquée selon la ligne « Hoff » du nom d’un ancien responsable américain, Frederick Hoff. Cette zone hébergerait d’importantes ressources gazières et pétrolières que le Liban compte bien exploiter, conformément au droit international qui le lui accorde. Le Liban avait cependant proposé la démarcation de ces zones en conformité des solutions de l’ONU. Cette démarche a été refusée par l’Etat Hébreu. Cette proposition, pour l’heure, n’est cependant pas d’actualité, les autorités israéliennes refusant tout médiateur entre les 2 pays, a indiqué l’ONU.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour: