Moins d'une minute de lecture

Le chef de l’état a estimé que la coopération entre la Croix Rouge Internationale et la Commission nationale des disparus de la guerre civile était nécessaire pour révéler le sort des personnes disparues entre 1975 et 1990 durant la guerre civile libanaise.

Il s’agit, souligne le chef de l’état, de garantir aux familles le droit de connaitre le sort de leurs proches.

Le Président de la République s’exprimait à l’occasion d’une réunion avec le responsable du Comité international de la Croix-Rouge au Liban Christophe Martin et du directeur de la Croix-Rouge libanaise, le Dr Antoine Al Zoghbi, et de leurs collègues.

Le Liban déterminé à ramener les réfugiés syriens en Syrie

Le Général Aoun a également évoqué la question des réfugiés syriens présents sur le sol libanais et de leurs répercussions sur les secteurs publics.

Le Liban est déterminé à ramener ces personnes déplacées dans leur pays, en particulier dans les régions syriennes sûres, rappelle le chef de l’état, soulignant que les autorités syriennes sont favorables à ce retour.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.