2 minutes à lire

À l’issue de sa réunion hebdomadaire, le Courant Patriotique Libre a dénoncé le projet de loi d’amnistie que le Président de la Chambre Nabih Berri compte présenter durant la session parlementaire de 2 jours qui débutera demain.

Le CPL souligne que la priorité devrait aller à la formation d’un nouveau gouvernement capable de mener des réformes, à la reconstruction de la capitale ravagée par l’explosion du 4 août avec les mesures visant à protéger les victimes et leurs permettre de percevoir des compensations. Le bloc parlementaire Liban Fort a ainsi également estimé que la levée du secret bancaire dans le cadre de la lutte contre l’enrichissement illicite devrait être ainsi prioritaire.

Cependant, le bloc parlementaire estime que le Président de la Chambre qui accorde la priorité à la loi d’amnistie contredit le principe de réconciliation nationale. L’adoption de cette loi pourrait entrainer la libération de terroristes qui ont délibérément tué des membres de l’armée ainsi que des forces de sécurité.
Plus d’un millier de trafiquants de drogue pourraient également être libérés.

Face à ce risque, le CPL indique souhaiter se retirer quand la loi sera présentée.

Cette annonce intervient alors que le Courant du Futur a également annoncé son retrait lors du vote concernant la même loi mais pour d’autres raisons. Elle estime ainsi que le texte de loi est incomplet et ne permet pas “de mettre fin à l’injustice contre un grand nombre de détenus”.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.