La proclamation officielle de la formation du gouvernement Diab a été retardée à la dernière minute en raison de nouveaux écueils suite à des soucis au niveau de l’attribution des ministères druzes et celui du mouvement Marada.

Ainsi, le mouvement Marada de Sleiman Franjieh exigerait 2 ministères au lieu d’un seul et le député Talal Arslan souhaiterait obtenir le ministère de l’industrie et un autre ministère pour la communauté druze.

Par ailleurs, on annonce également une rencontre prochaine du Président de la Chambre Nabih Berri et du Ministre des AF Gébran Bassil pour résoudre ce nouveau problème.

Ces exigences contreviennent également à l’insistance du Premier Ministre Hassan Diab qui souhaiterait toujours mettre en place un gouvernement de 18 membres composés de spécialistes, alors que le Courant du Futur (CDF), le Parti Progressiste Socialiste, les Forces Libanaises ou encore le Parti Kataeb ont indiqué ne pas souhaiter y participer.

À cela s’ajoute les menaces des Etats-Unis d’Amérique, qui estiment que la participation du Hezbollah à ce cabinet pourrait avoir des répercussions sur les relations entre les 2 pays.

Pour rappel, Hassan Diab avait été désigné Premier Ministre par le Président de la République, le Général Michel Aoun, le 19 décembre 2019, suite à la démission, le 29 octobre de son prédécesseur Saad Hariri.

Hassan Diab souhaitait la formation d’un cabinet restreint de personnalités indépendantes des partis politiques, une demande des manifestants. Il s’est cependant heurté aux désiratas de partis politiques et notamment à ceux qui l’ont nommé, tant le Président de la République que le Président de la Chambre préférant la mise en place d’un gouvernement techno-politique.

Alors que les manifestations entrent aujourd’hui en leur 3ème mois, elles avaient débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre 2019, une journée de Grève générale était à l’origine prévue aujourd’hui. Hier déjà, une manifestation a eu lieu autour du périmètre du Parlement Libanais pour dénoncer la formation prochaine de ce cabinet. Les protestataires accusent la classe politique de corruption et d’avoir mené le Pays des Cèdres à la quasi-banqueroute financière. Ils appellent également à une nouvelle marche ce samedi.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.