Le président du Conseil supérieur de la magistrature, le juge Suhail Abboud, s’est déclaré étonné par les propos tenus hier lors d’une émission de télévision du ministre de l’Intérieur.

Selon lui ces propos “portent atteinte à la magistrature ainsi qu’à la personne et à la dignité de chaque juge, et qui contribue à la destruction systématique des institutions de l’État”. Il faisait allusion au fait que le ministre sortant de l’intérieur Mohammed Fahmi a indiqué avoir transmis à plusieurs reprises des dossiers concernant la corruption de certains responsables y compris judiciaires au procureur de la république, le juge Ghassan Oweidat, sans que pour l’heure, des suites judiciaires aient été mises en oeuvre et des enquêtes ouvertes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.