2 minutes à lire

Le directeur de l’Hôpital Rafic Hariri, le docteur Firas Abiad, a estimé dans une série de tweets que le Liban est en passe de perdre le contrôle de la situation face au coronavirus COVID19, alors que le nombre de personnes contaminées a fortement augmenté cette semaine.

Ainsi, le praticien a commenté des graphiques à l’origine publiés par la conseillère du Premier Ministre Hassan Diab, Petra Khoury, qui montrent une large hausse du nombre de cas de personnes contaminées. Toute mesure visant à combattre l’épidémie devrait ainsi réclamer au moins 2 semaines pour être efficace, juge le médecin.

Mon opinion personnelle est que nous sommes sur le point de perdre le contrôle de l’épidémie. Nous avons donc besoin d’un délai d’attente qui nous permettra de suivre le cours. Nous avons gagné la première bataille, mais c’est une guerre. L’initiative est entre nos mains et ne doit pas être perdue. Parfois, on recule pour faire deux pas en avant.

L’état de préparation des centres d’isolement, des hôpitaux, des services de soins intensifs, le rôle du secteur privé de la santé, la mesure dans laquelle les mesures sont appliquées par les différents secteurs économiques, la sensibilisation du public au public, l’utilisation du suivi numérique et la rigueur dans l’imposition de mesures préventives, autant de choses dont on peut discuter et améliorer.

L’autre option consiste à entrer un arrêt complet pour une période spécifiée. Ceci est facile à imposer aux autorités et ne donne aucune option au public non conforme, et cette option a fonctionné dans le passé là où elle était appliquée et permettra à l’épidémie de rester sous contrôle, mais les conséquences économiques seront graves.

Des mesures plus intenses, dans la société ou à l’aéroport, ou toute fermeture partielle peuvent ralentir la hausse des effectifs. Mais cela nécessite un changement majeur de comportement de la part du public et une approche plus stricte de la part des autorités dans l’imposition de mesures préventives. Le citoyen se conformera-t-il et les autorités se resserreront-elles? Cela suffira-t-il?

Ce samedi, le Liban compterait 175 nouveaux cas, portant à 3582, le nombre de personnes infectées par le coronavirus depuis son apparition en territoire libanais, le 21 février dernier. Parmi elles, 1 671 personnes ont été guéries et 1 911 personnes présentes toujours les traces du virus. 

Un nouveau décès est aussi à déplorer. Au total, 47 personnes sont décédées depuis le 21 février 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.