Le procureur du Mont Liban, la juge Ghada Aoun
Le procureur du Mont Liban, la juge Ghada Aoun
Moins d'une minute de lecture

Le Procureur de la République a pris des mesures disciplinaires à l’encontre du Procureur du Mont Liban, Ghada Aoun, qui avait mis en examen pour détournements de fonds publics et malversation l’ancien Premier Ministre Nagib Mikati, ses proches et la Banque Audi. Cette dernière est connue pour avoir ouvert plusieurs dossiers concernant la corruption présente au sein de certaines institutions libanaises.

Pour l’heure, on ignore les raisons de cette décision.

La juge Ghada Aoun avait mis en examen, le 23 octobre 2019, un ancien Premier Ministre, Nagib Mikati, son fils Maher et son frère Taha ainsi que la Banque Audi pour s’être enrichi de manière illégale dans le cadre de prêts subventionnés par la Banque du Liban (BDL) à l’origine prévus pour les personnes aux moyens limités, une première au Liban.

Ces derniers ont tous démenti toute malversation.

Le 24 octobre 2019, la magistrate avait indiqué disposer de plusieurs dossiers dont certains, celui de la mécanique notamment, qui sont suspendus en raison de l’interdiction d’interroger des responsables de ces administrations faute de permission de leur autorité de tutelle, à savoir les ministres. Elle a estimé que les manifestations ont permis l’ouverture et le déblocage d’un certain nombre de dossiers, « Je travaille dans le cadre de mes pouvoirs et je dispose d’un pouvoir discrétionnaire d’autorité »

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.