Le ministre de l’intérieur a indiqué que les autorités libanaises possèderaient des informations « certaines et confirmées » concernant des ingérences étrangères et d’un soutien financier aux incidents qui se sont déroulés, il y a 2 semaines à Beyrouth et à Tripoli.

Mohammed Fahmi s’exprimait sur les ondes de la chaine Al Manar ce vendredi, précisant que les intermédiaires entre ces puissances étrangères et manifestants n’auraient pas dépensé toutes les sommes reçues.

Le ministre a reconnu que la situation sociale et économique continue à se dégrader mais rappelle que les attaques contre les citoyens et les propriétés publiques et privées sont interdites. Les routes également resteront ouvertes.

Il a également indiqué que les agences de sécurité ont communiqué avec le Hezbollah, le mouvement Amal, le Courant du Futur et les Forces Libanaises afin de tenter d’apaiser les tensions sectaires et ainsi sauvegarder la paix civile.

Mohammed Fahmi a aussi mis en garde contre l’infiltration de membres de Daesh au Liban suite aux incidents qui se déroulent actuellement dans la provence d’Idlib.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.